Accompagnant en réunion

Accompagnant en réunion

Vous comme moi avons subi des réunions que nous aurions souhaité éviter. Des prises de parole par une ou deux personnes parlant plus fort que les autres, des échanges de points de vue sans fin, des colères, des frustrations et des heures et des heures à ne pas avancer sur les projets. Bien heureusement, ce genre de pratique tend à disparaître au profit de rencontres bienveillantes sans jeu de pouvoir exacerbé où chaque participant peut s’exprimer. Nous constatons avec joie que la communication non violente s’installe progressivement dans les échanges. Malgré tout, il peut subsister des incompréhensions, des tensions qui n’arrivent pas à se résorber, des conflits sous-jacents qui sclérosent l’avancée des projets et rend impossible les prises de décision. Malgré toutes les méthodes et pratiques largement disponibles sur internet ou par le jeu de formation, de mooc, de coaching, de techniques de développement personnel, les tensions persistent et la retenue bienveillante des participants place un couvercle sur la cocotte minute au bord de l’explosion. Le nouveau métier de facilitateur de réunions permet certainement d’assouplir les échanges au moyen de pratiques apprises en formation mais risque de représenter une nouvelle prise de pouvoir de part la détention d’un savoir. Sous la forme d’une volonté d’animer un groupe en toute bienveillance, cela reste tout de même une technique acquise par la connaissance. Tant qu’il y aura méthode, pratique et détention d’un savoir que les autres ne semblent pas avoir, il subsistera une prise de pouvoir même si le facilitateur bienveillant s’y oppose. Naturellement, la plupart des personnes séduites par les nouveaux modes relationnels acceptent un référent, voient d’un bon oeil le fait de suivre un savoir acquis par un tiers. Le rapport dominant-dominé persiste. Pour le facilitateur, c’est un combat permanent parce qu’il refuse la prise de pouvoir, il s’en défend, c’est devenu la pratique à appliquer à renfort de méthodes, il faut connaître tous les comportements psychologiques des individus pour y faire face et appliquer le sparadrap adéquat. Bien entendu, ces nouvelles pratiques apportent un nouveau souffle dans les relations, permettent une évolution des comportements et éliminent une dose d’angoisse et de stress. Je pense malgré tout que nous pouvons penser au delà des méthodes. Nous prenons conscience de la responsabilité de chacun, vous et moi sommes la société, nous sommes responsables à chaque instant de la mouvance de la société. De ce fait, nous avons un engagement à imaginer le meilleur pour nous tous.

Ensemble, nous pouvons co-construire la conduite de vos réunions.

Cette pensée n’exclut pas l’apport des compétences de chacun acquises lors de parcours particuliers et à partager suivant l’accord de tous les participants. La différence peut sembler subtile mais les mots ont leur importance et si nous voulons un profond changement dans les modes relationnels qui favorisera l’amélioration des conditions de vie de l’humanité qui pourrait être enfin en harmonie avec tous les êtres vivants, nous devons réfléchir ensemble au curseur à placer sur l’échelle des possibles.
Je vous propose une rencontre pour tester un nouveau fonctionnement collaboratif en réunion. Nous envisagerons ensemble le rôle de facilitation ainsi que celui du secrétariat.

Proposition de rencontre

Si vous envisagez de rendre vos réunions plus collaboratives, nous pouvons imaginer ensemble comment faire. Indiquez un lieu, une date et nous pourrons envisager les modalités.

RSS
Facebook
Facebook
Twitter